Les rituels de beauté Made In France

31 janvier 2018

Quel rapport entre les rituels de beauté, que l’on trouve généralement sur les blogs mode et lifestyle, et culturomonde ? Beaucoup de choses, car la définition de la beauté varie d’un pays ou d’un continent à l’autre, d’une époque à l’autre, et elle influe sur le mode de vie, sur les représentations artistiques.

D’ailleurs, saviez-vous qu’en allemand, « trousse de toilette » se dit « Kulturtasche » ? Nos produits de beauté servent à nous cultiver !

S’il y a une constante, c’est que l’espèce humaine est la seule à chercher à s’embellir en modifiant son corps (on a trouvé des animaux qui semblent se « parer », mais jamais se maquiller…).

En dehors de cela, des dents éclatantes de notre temps aux dents noires des japonaises chantées par Kawabata dans l'éloge de l'ombre, des formes plus qu’arrondies de la Vénus de Willendorf

Statuette représentant une femme obèse

Trouvée en Allemagne, la Vénus de Willendorf représente-t-elle réellement une femme préhistorique ou bien un idéal ?

aux silhouettes quasi-androgynes médiévales que l’on retrouve presque aujourd’hui, des peaux blanches et transparentes laissant apparaître les veines de sang bleu au teint hyper bronzé en vogue aujourd’hui, rien n’est moins stable que la beauté et les rituels qui permettent de l’atteindre.

Une femme de profil, vêtue d'une robe et d'un voile pourpre foncé

Tableau à la façon du quinzième siècle représentant une donatrice anonyme, noble ou bourgeoise. Le teint très pâle, la ligne très reculée des cheveux sur un front bombé sont caractéristiques de cette époque… et plus du tout à la mode !

Au-delà des apparences, il y a aussi une évolution, très nouvelle aujourd’hui : c’est la recherche de la santé alliée à la beauté. C’est une première. Les rituels anciens étaient souvent dangereux, utilisant des matières comme le plomb ou l’arsenic, écrasant la silhouette avec des corsets.

Mais depuis quelques années, la prise de conscience de notre empreinte biologique, l’attrait pour le bio, la recherche de produits non-testés sur les animaux, voir vegans, ont une empreinte indéniable sur ces rituels. On revient ainsi, pour d’autres raisons, à des pratiques anciennes, du fait maison, des trucs de grand-mères…

Les recettes de grand-mère améliorées par la science

Concombre, carotte, yaourt, pommes de terre… les préparations traditionnelles se sont enrichies des techniques découvertes par la cosmétologie, qui justifie les bienfaits des pépins de raisins ou des agrumes, elles ont aussi intégrées des pratiques venues d’ailleurs, comme les masques à l’argile, héritiers de l’utilisation du ghassoul.

La carotte rend aimable … et belle !

La carotte est un légume-racine qui n’a pas besoin d’être présenté, et qui a depuis longtemps la réputation de « rendre aimable » (une fausse idée typiquement française, d’ailleurs) et d’aider à bronzer, mais on lui a récemment trouvé de nouvelles vertus.

Deux carottes sortent de terre abritées sous leurs fanes

La carotte sort de terre… promesse de délices

Riche en provitamine A et en bêta-Carotène, elle est un partenaire idéal pour la peau : elle dynamise le teint effaçant ainsi la grise mine de manière assez bluffante et prolonge le bronzage, pour ceux qui prennent des bains de soleil (mais il faut d’autres produits pour stimuler la production de mélanine, la carotte se contente de teinter un peu la peau, avec un brin orange un peu passé de mode). Sous forme d’huile elle permet d’hydrater et de nourrir les peaux les plus sèches. Ça n’est clairement pas une huile anti-rides, c’est une huile qui permet surtout d’agir sur le teint tout en hydratant.

Aujourd’hui, son utilisation la plus répandue en cosmétique est forme d’huile.
L’huile de carotte se trouve de manière très aisée dans le commerce et coûte peu cher, comptez environ 6€ la bouteille de 50ml, aussi de nombreuses recettes se partagent pour faire soi-même son huile de carotte maison qu’on vous partage ici :

  • Prenez des carottes biologiques que vous rincez soigneusement sans les éplucher.
  • Râpez-les et laissez ensuite sécher au moins 24h sur un linge sec.
  • Une fois les carottes râpées sèches, faites les macérer dans une huile de tournesol durant plusieurs semaines en prenant soin de remuer la décoction régulièrement pour que la carotte libère tous ses bienfaits dans l’huile végétale.
  • Une fois soigneusement filtrée, vous pourrez profiter de votre huile de soin prête à l’emploi.

Je crois que ma grand-mère m’aurait dit « mais pourquoi tu mets les carottes dans l’huile ? Pour la salade, c’est l’inverse ! ».

Le ghassoul à la française : l’argile montmorillonite

Un autre exemple de l’évolution de ces rituels maisons : l’utilisation de l’argile locale comme masque de beauté. Elle est à l’origine plutôt africaine ou orientale.

Mais plus besoin de traverser le globe pour récupérer de l’argile issue de la mer morte, alors que nous avons dans la Vienne les carrières de Montmorillon qui nous offrent un véritable trésor. Pendant longtemps, cette argile a été utilisée pour la fabrication de porcelaine, une des spécialités de la Vienne (Petit rappel : Limoges est la préfecture de la Haute-Vienne !).

Vue d'une coulée d'argile verte et blanche

L’argile verte de Montmorillon est utilisée en porcelaine comme en beauté… mais pas pour faire un teint « de porcelaine »

Or on s’est rendu compte que l’argile verte issue de ces carrières est extrêmement riche en sels minéraux et en oligo éléments. Elle est peut-être utilisée dans le traitement des douleurs articulaires et elle s’est imposée comme un moyen de purifier et d’équilibrer la sécrétion de sébum des peaux grasse ou à tendance acnéique.

L’argile s’utilise donc en masque sur le visage, permettant ainsi d’éviter l’apparition de points noirs disgracieux et de permettre aussi une cicatrisation plus rapide des boutons d’acné. Par contre, s’agissant d’un produit brut, on ne peut faire l’impasse de s’en procurer dans les commerces traditionnels. Se lancer dans la préparation de sa propre argile, de façon artisanale, est quasiment impossible !
Qu’elle soit sous forme de poudre ou de petits cailloux, son utilisation est simple, il suffit simplement de laisser fondre les petites pierres d’argile dans un peu d’eau pour obtenir la pâte d’argile alors prête à être appliquée sur la peau. Idem pour pour ce qui est de la poudre.

L’argile de Montmorillon est ainsi venue concurrencer avec succès les anciens masques au concombre ou à la pomme de terre. Elle s’utilise au moins une fois par semaine, en courtes applications de cinq à dix minutes au maximum.

Si on ne prépare pas son argile soi-même, on peut néanmoins la customiser maison, en l’enrichissant de quelques gouttes d’huiles essentielles ou d’eau florale pour en décupler les effets. Le Tea Tree pour les peaux grasses, l’eau florale de roses de Damas pour les peaux sèches ou ridées…

Le maquillage à la française

Mais il n’y a pas que les produits de soin. Le maquillage est sans doute le plus important des rituels beauté. Alors qu’internet et youtube, particulièrement, accentuent la mondialisation des recettes de beauté, le maquillage lui-même reste spécifique à chaque pays.

Retour dans le monde des blogueuses mode et lifestyle pour vous présenter deux exemples des différences dans les rituels de beauté. La très classique comparaison entre le maquillage français et le maquillage américain et une beaucoup plus originale (c’est la seule que j’ai trouvée sur le sujet), qui compare la beauté à la française avec la beauté coréenne !

On commence par les américaines et les françaises :

Et maintenant la comparaison entre les françaises et les coréennes, qui s’occupe aussi de l’aspect mode :

Loisirs et découvertes

Pas de commentaire to “Les rituels de beauté Made In France”

Leave a Reply

(required)

(required)


jerseys china nfl jersey cheap