La culture du maté, la boisson nationale de l’Argentine

10 octobre 2016

Si vous connaissez de près ou de loin l’Argentine, vous n’avez pas pu passer à côté de la boisson nationale qu’est le maté ! Une calebasse, une paille ou bombilla et un thermos, voilà l’attirail du parfait porteño ! Mais, qu’a-t-elle de si spécial cette boisson qui se consomme d’une manière si particulière ?

Et d’abord, qu’est-ce que le maté ?

Chose importante : ne pas confondre le maté et la yerba maté.

Le premier indique à la fois la boisson à base de yerba maté et le récipient en forme de calebasse ou se prépare l’infusion de maté.

Grand champ tout vert sous un ciel bleu

Les champs de yerba maté, un paysage typique de l’Argentine

« Mathi » en quechua signifie par ailleurs le récipient. Ce récipient prend des formes diverses et variées selon les pays et les cultures : du pied de vache au maté touristique en bois gravé, il y en a pour tous les goûts. La yerba maté (prononcez « cherba maté », à l’Argentine !) quant-à-elle, désigne la plante récoltée principalement dans la région de Corrientes servant à préparer l’infusion : forte en caféine et en vitamines, elle contient les mêmes propriétés pharmaceutiques que le café.

Grande maison blanche d'angle, avec une base en briques rouge sombre

Les rues de Corrientes : une architecture espagnole coloniale typique

D’aucuns disent que le maté a des vertus thérapeutiques insoupçonnées ! Il est laxatif, antioxydant et vous lavera la bouche afin d’éviter toutes caries !

Le pourquoi du maté ?

Mais pourquoi les argentins consomment-ils tant de maté ? La tradition est ancestrale…

En Argentine, le maté trouve ses racines chez le peuple indien Guarani qui habitait le Nord-est de l’Argentine du XVe au XVIIe siècle. La yerba maté, récoltée à l’état sauvage, était confectionnée puis réchauffée afin d’éliminer les nombreuses bactéries et d’éviter la propagation de la maladie. Cette boisson chassait la fatigue et favorisait l’entrain et la bonne humeur.

Jeune homme guarani en train de fumer

Ce jeune Guarani profite de sa pipe artisanale. Comme le maté, le tabac nous vient d’Amérique du sud

Le maté intéressa d’abord les Jésuites qui furent les premiers à en établir le commerce au XVIIe siècle lors de la création des missions Jésuites dans l’actuelle région de Misiones. Le maté fait partie de ces nombreuses traditions que les espagnols ont adoptées très naturellement à leur arrivée sur le continent américain. C’est ainsi que petit à petit, l’Argentine s’est mise à consommer du maté.

D’autant plus intéressante est l’appropriation par la culture gaucho ! Aujourd’hui, ces cow-boys argentins ont lié la tradition de l’asado et la convivialité du maté pour créer une réelle ambiance argentine que l’on ne retrouve dans aucun autre pays. Asseyez-vous, sirotez votre boisson et dévorez votre morceau de viande. Vous voilà argentin.

Homme en habit de gaucho, près d'un feu de camp

Un moment qui résume toute la culture gaucho

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’Argentine est une terre d’exportation du maté ! Au même titre que le Paraguay ou le Brésil, cette infusion dépasse les frontières pour arriver chez vous ! Pour l’anecdote, le troisième pays importateur de yerba maté est… la Syrie ! Parmi les nombreux Syriens et Libanais qui ont immigré en Argentine au XIXe, certains sont rentrés au pays et ont ramené avec eux le maté.

Maté posé sur une table en bois

Au soleil, avec sa bombilla déjà planté, un maté vous attend

Mais l’Argentine reste l’Eldorado du maté et sa terre natale reste Corrientes. Le maté n’est plus une simple boisson : rentré dans la culture commune, il est une fierté nationale. Une route du maté a même été créée, sur les provinces de Corrientes et de Misiones. C’est devenu un itinéraire culturel unique au monde. Foulant les terres rouges et humides du Nord de l’Argentine et sa végétation luxuriante, vous découvrez les étapes de la confection du maté dans différents lieux d’artisanat typique.

Femme tendant un maté

La culture gaucho s’est féminisée et des femmes aussi peuvent proposer le maté !

La culture du maté a en effet permis dans la région une réelle ébullition économique, historique et surtout culturelle que vous vous devez de découvrir dans des paysages somptueux !

Comment préparer un vrai maté ?

La préparation du maté est tout un art ! Le maté vendu souvent moulu ou en fines herbes se dépose délicatement au fond de la calebasse. Un argentin vous dira qu’il faut créer une forme de monticule de poudre sur le rebord afin qu’un espace se crée dans la calebasse pour y insérer la paille métallique nommée bombilla. Cette dernière doit se planter dans l’herbe afin d’être stable et stoïque. Elle est généralement dotée d’un filtre qui permet de filtrer la poussière et l’herbe provenant de l’herbe.

Maté plein vu d'en haut

Un maté plus raffiné, en argent, avec sa bombilla plantée dans les feuilles

Il existe un grand nombre de paille, de la bombilla qui régule la chaleur à celle qui ne possède pas de filtre. L’eau chauffée à 65 degrés ne doit surtout pas être bouillie car la boisson perd ainsi de sa saveur. L’eau doit être versée soigneusement dans l’emplacement (le trou) où la paille a été plantée.

Bouilloire et maté à contre-jour

Une bouilloire et un petit récipient qu’on appelle maté…

Attention, il ne sert à rien de mouiller toute l’herbe au premier versement d’eau ! Aspirez à la paille en faisant attention à ne pas vous brûler puis remplissez de nouveau la calebasse et ce jusqu’à ce que le maté perde de la saveur. Jetez l’herbe et remplissez de nouveau la calebasse d’herbe si vous avez encore soif ! Vous voilà devenu un spécialiste de la yerba maté !

Comment le boire ?

En groupe ! La tradition du maté est conviviale. Dans un groupe, le maté se passe de mains en mains toujours vers la gauche. Une personne est en charge de le remplir une fois vide à l’aide d’un thermos. Ce partage suit un rituel très précis : une fois la gorgée bue, je me dois de passer la calebasse à mon voisin et ce indéfiniment jusqu’à ce qu’un membre du groupe exprime un refus par un geste de la main et un « gracias » dit poliment. L’argentin peut passer des heures à simplement boire du maté en parlant avec ses amis : patience et détente sont les deux maîtres mots des amateurs de maté.

Alors, pourquoi ne vous mettriez-vous pas au maté vous aussi ?

Silhouette à contre jour avec des lunettes de soleil, en train de savourer un maté

Le maté n’est pas l’apanage de la culture gaucho : ici, il se savoure sur la plage, au soleil couchant

Loisirs et découvertes

Pas de commentaire to “La culture du maté, la boisson nationale de l’Argentine”

Leave a Reply

(required)

(required)