La Cagouille, le restaurant de Gérard Allemandou

21 juin 2014
Restaurant de poisson à ParisMiniature par Apercite.fr

Visitez le site : Restaurant de poisson à Paris

Une Cagouille, en patois  charentais, c’est un escargot. Donc un animal terrestre, muni d’une carapace. On se demande un peu pourquoi avoir choisi ce nom pour un restaurant qui propose principalement des poissons et des crustacés ? La coquille commune n’est sans doute pas suffisante comme explication !

Sans doute un souvenir d’enfance du fondateur de ce restaurant, Gérard Allemandou, charentais de souche, qui a dû se régaler de ces plats de cagouilles relevées à l’ail et s’est amusé à donner à son restaurant le nom d’un plat qui ne se trouve pas sur la carte ?

La Cagouille est une institution parisienne depuis plus de trente ans. Elle n’a jamais quitté le XIV° arrondissement, mais elle a quand même déménagé, s’éloignant de la rue Daguerre (connue pour son marché et un des meilleurs poissonniers parisiens) pour la très moderne place Brancusi, dans le quartier de la Gare Montparnasse.

On lui a fait le reproche d’un décor manquant un peu de chaleur, dans un espace moderne, mais la grande terrasse dont elle bénéficie grâce à ce déménagement est particulièrement agréable aux beaux jours !

La Cagouille, donc, est une institution parisienne. Alors qu’elle est assez éloignée des cercles du pouvoir (ministères, Assemblée Nationale, Bercy, Elysées, Quai d’Orsay), on y voit régulièrement des hommes politiques déguster en toute tranquillité la cuisine d’André Robert, qui officie maintenant aux fourneaux. Mode lancée par un autre charentais, François Mitterrand, qu’on y voyait régulièrement !

On y goûte une cuisine inventive et généreuse, avec une carte qui propose des saveurs traditionnelles et simples, comme ces couteaux, coquillages aussi humbles que les cagouilles, souvent servis en apéritifs, ou des poissons luxueux comme le Saint Pierre ou le Turbot.

La carte reste abordable, avec une formule à 29 € (plat et entrée ou dessert), et un menu à 35 €. La qualité de la cave, par contre, risque de faire monter l’addition !

Et comme les produits sont achetés frais, chaque jour, la carte n’est jamais la même ! On pourra, en repartant, acheter le livre de recettes du patron pour tenter de faire aussi bien que lui …

Restaurant , ,